Résumé du match

A grands coups d’BRIC…

Ce Jeudi 10 janvier, en l’an de grâce 72 après Jean-Claude, a eu lieu un combat épique entre les étudiants dernière année de licence de lettres appliquée du Bric et les joyeux lurons de la classe de SEGPA CAP 1e année « Enfilage de perles » du lycée Ben Hur de Saint-Medard.

Dans des conditions parfaites (de nuit, -6°, green à l’arruanaise), au sein du complexe du Banquise Etudiants Club, nous avons livré une prestation plus que correcte…

Plus de 20 Arruanais au départ, c’était une première petite victoire avec en bonus la venue de Marmotton qui supplée à nouveau sa feignasse de père, trop occupée à compter NOS sous pour jouer au rugby.
Le match commence avec une équipe d’Arruanais composée essentiellement de joueurs aux prénoms originaux (Clément-Romain-Benoit) ou de « Fils de… ».
Gros début vert et blanc, avec une bonne articulation avants-3/4, et après plusieurs charges , le ballon est envoyé grand coté où nous jouons un 5 contre 3 qui aurait fait pleurer Vince de bonheur : 2 longues passes, la balle arrive à votre serviteur et la défense s’ouvre comme la mer devant Moïse (ou, comme me souffle Marmotte, comme les cuisses de la grosse Lulu, un dimanche après-midi, dans son fourgon aménagé Quai de Paludate…). 1-0 Arruan.
L’action d’après, plein de confiance et sur une relance , je prends le temps d’ajuster ma passe pour le 15… du BRIC ! Et trois temps de jeu plus loin leur ailier nous déborde :1-1.
Heureusement les grenouilles sont réactives et sur un dégagement du BRIC (ou pénaltouche non trouvée), Romain (Astérix) relance de nos 22, prend trois intervalles, avance de 60 mètres et trouve Romain (Obélix) sur sa droite qui plante le menhir en Armorique. 2-1.
Las, nous ne sommes pas les seuls à pratiquer la relance en Gironde, et sur une touche dans leurs 22, le 13 adverse feinte un coup de pied, me colle un gros raffut, fait 90 mètres et ajuste sa passe pour un de ses collègues.2-2.
Font chier ces connards! A nouveau, coups de boutoirs arruanais dans la défense du BRIC et sur une pénalité vite jouée à 5 mètres de l’embut, ZOG prend le ballon, fait deux crochets et adresse une chistera sautée de 20 mètres à Didou qui aplatit rentre comme un bourrin et aplatit avec trois rouges sur le dos.

3-2 à la mi-temps. Bon match, on sent qu’on y est mais qu’il faudra rien lâcher car ça lâchera pas non plus en face. On y retourne…

Le match est serré encore avec des grosses avancées collectives arruanaises (un poil plus décousues en 2e mi-temps) et des grosses banderilles de 80 mètres des lignes arrières rouges.
Sur une nouvelle avancée, Rémi (qui nous a fait le plaisir de nous amener son père, jeune néophyte naïf de l’ovalie, Fabrice la Boulange…) attrape la bechigue, rentre dans la défense, essaie 4 fois de la donner, mais se retrouve obligé d’aller aplatir puisqu’il a explosé les quatre plaquages adverses… 4-2.
A partir de ce moment, nous allons commencer à jouer un peu moins ensemble, à faire plus de fautes (mention spéciale à la « ElbowKick » Army, Alex-Zog-Romain, sifflée 4 fois…) et, du coup, à donner beaucoup de ballons aux adversaires. Résultat : 2 essais encaissés (nouvelle percée du 13 qui conclut tout seul et plusieurs charges à quelques mètres de notre ligne qui finit par craquer). Pan ! Dans la gueule à Jean !
5 minutes à jouer, on est bien vénère car on va pourrir ce match qu’on avait en main, alors on charge mais, à nouveau, on est sifflé pour coude en avant, ce qui verra Didou, digne représentant de l’Education Nationale et du génie littéraire français, déclarer à l’arbitre cette diatribe lyrique : » Wesh gros, ça fout l’seum! »…
Bref, ballon rendu aux briquistes dans leurs 22 et ceux-ci déclenchent une dernière offensive…
Et là, c’est le momentum du match. Tel le grand Général qui fait face aux hordes nazies qui déferlent sur les Alpes (la fameuse  » Défense du Mont Gaullien « ), les grenouilles s’arrachent et font dégueuler le ballon aux rouges. Rémi ramasse, adresse une grande passe à son père qui sert Romain (celui avec les braies bleues et blanches) qui marque l’essai sur la sirène. 5-4. Fin du match.

Un bon match. Une victoire. Encore des choses à travailler (la patience devant les lignes, un peu plus de liant devant, plus de com derrière…) mais de la vaillance et 5 essais marqués tout de même !
A noter la moisson en touche de nos avants, le premier match de Clément ( encore un!) et Ronan ( Ennnnorme activité!), un très bon arbitrage et une 3e mi-temps bien sympa…

Bref, vivement le prochain match… qui arrive dans 15 jours!!!

A mercredi les poulets…

Et pour le match du JEUDI 24 à CADAUJAC, on s’inscrit.

Crédit photo: Buried in Lego 2 par Curtis McHale sous licence CC-BY-SA / Filtre Nashville


17 Joueur(s) | 11 Glouton(s) | 4 Absent(s)

Joueur Présent Repas
Alex talonNonNon
OlivierOuiOui
Clem (Dan)OuiOui
FloOuiOui
Coach VincentNonNon
Marcus !OuiOui
Rémi KinetOuiNon
Benoît ROMAINOuiOui
PETRAULT ALEXISOuiNon
BenOuiOui
DidouOuiNon
Ronan HOCQUETOuiOui
MarcelOuiNon
jean-lucJOuiNon
Damien GalimardNonNon
JérômeOuiOui
ZogZogOuiOui
CharlesOuiOui
Romain SILVESTREOuiNon
Yan GachetOuiOui
Christophe LedisNonNon

7 réflexions au sujet de « A grands coups d’BRIC… »

  1. Bon travail de journaliste sportif !! C’est l’article qui est paru dans le Midol ?? Effectivement, la victoire fait du bien. Notre banc a fait la différence, il a apporté du sang frais !! Fier d’etre Arruanais !

  2. Pour le Nunuchon, il y a débat.
    Moi, j’avoue avoir apprécié le zéro annoncé que Christophe LE GRRRAND a transformé en sautée 4 !
    Par contre, j’ai moins aimé la facture, surtout quand on sait que les BRICmen n’ont pas profité d’un centime.
    Pan sur le BEC.

Laisser un commentaire